Historique

DU CHANTIER AU MUSÉE

En 1972, les Chantiers maritimes de Charlevoix ltée de Saint-Joseph-de-la-Rive, une entreprise vouée à l'hivernage et à l'entretien des goélettes depuis 1946, ferme ses portes. Les dernières goélettes en état de naviguer sont vendues et appareillent pour la mer des Caraïbes en 1978. Celles qui restent sont volontairement échouées sur les plages de la région afin d’y mourir doucement. Une page de l’histoire est ainsi tournée. Elle inspirera le chapitre à venir.

En effet, quelques années plus tard, des résidents de Saint-Joseph-de-la-Rive décident de faire revivre au grand public la belle épopée des goélettes de bois et de ses artisans qui ont construit tant de bateaux sur les plages du village.

Ainsi, en 1981, une exposition maritime permanente est aménagée dans l’ancienne école de la municipalité. Puis, en 1985, le propriétaire du chantier maritime consent à l’aménagement du site pour en faire un lieu d'interprétation dédié au patrimoine maritime de Charlevoix. Les trois goélettes qui s’y trouvent retrouvent leurs lettres de noblesse et deviennent des témoins d’une vie qui ne reviendra plus.

Rapidement reconnu et avec l’appui du ministère de la Culture et des Communications du Québec, le site du Musée maritime de Charlevoix est consacré « lieu historique » par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada en 1988.

Malgré un incendie dévastateur
en 1998 qui détruit les trois premiers bateaux qui avaient été jusque-là préservés, les goélettes du Saint-Laurent Jean-Yvan et Saint-André ainsi que la goélette pêcheuse Marie Clarisse deviennent au fil des ans des témoins importants de l’exposition permanente consacrée aux voitures d’eau.

LA FORÊT MARINE

En 2008, le Musée reçoit une forêt de 40 hectares, précieux cadeau d’un résident de Saint-Joseph-de-la-Rive. Appelée aujourd’hui Forêt marine, elle est dédiée à la restauration de la forêt dite « de bateaux » et aménagée en partenariat avec l'Université Laval. Depuis 2016, un spectaculaire sentier de 4 km en montagne la traverse.

» En savoir plus

LE PARC DES NAVIGATEURS

Après avoir reçu un don de terrain de 8,2 hectares (20 acres), adjacent au chantier maritime, le Musée entreprend en 2015 son redéploiement avec l’ambitieux projet de Parc des navigateurs. Un investissement de près de trois millions de dollars s’impose.

Le Parc des navigateurs permet au Musée de proposer une visite à 360°, de la forêt au fleuve, de nature à culture. Le Musée ajoute à son offre existante des expositions dans trois bâtiments, un vaste parc avec un espace ludique, un arboretum, une piste d’hébertisme, des sculptures, un sentier de quatre kilomètres en montagne, une terrasse couverte, des espaces à pique-nique, etc.

Fier d’être le principal bailleur de fonds de ce projet, le Musée a trouvé écho auprès de plusieurs partenaires financiers dont le ministère du Tourisme du Québec, dans le cadre du programme Stratégie maritime – volet touristique, le Programme Fonds du Canada pour les espaces culturels du gouvernement fédéral, le fonds de développement économique de la région de la Capitale-Nationale, l’Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT) du gouvernement du Québec, l’Université Laval, le Jardin botanique de Montréal, la Corporation des Pilotes du Bas Saint-Laurent, la MRC de Charlevoix et la Municipalité des Éboulements.

» En savoir plus

Mission

Le Musée maritime de Charlevoix est un organisme à but non lucratif. Sa mission consiste à conserver, mettre en valeur et diffuser le patrimoine maritime en racontant l'histoire des goélettes de bois et du cabotage sur le fleuve Saint-Laurent, la vie des hommes et des femmes de bateaux, les connaissances des charpentiers maritimes et l’exploitation éclairée des éléments naturels de la forêt et du fleuve.

Le Musée relate le passé maritime de la région de Charlevoix et donne à comprendre tous ces hommes du pays qui ont pensé, construit et fait voguer ces voitures d’eau jusqu’à ce qu’elles disparaissent du paysage. Il rend également un hommage aux anciennes familles de ce village : Audet, Boivin, Boudreault, Desgagnés, Dufour, Ménard, Normand, Tremblay et autres.